blogpost
Mélanie Tonna, le 28/11/2017

Suite à la dernière directive européenne sur les travailleurs détachés dans laquelle ne sont pas inclus les travailleurs du secteur du transport, des manifestations ont éclaté durant toute la semaine dernière, en France.

En effet, les routiers accompagnés de leurs syndicats se sont mobilisés en réalisant des blocages des camions aux frontières, notamment avec l’Italie et la Belgique.

Les routiers exclus de la réforme d'octobre

Ils dénoncent leur exclusion de la nouvelle directive européenne sur le détachement salarial qui a mis en évidence l’égalité sociale et l'égalité des salaires pour les travailleurs détachés. Les travailleurs détachés concernés par la nouvelle réforme devront dorénavant être payés au salaire minimal du pays où ils exercent, mais de nombreux employeurs usent souvent de subterfuges pour réduire les rémunérations finales.
En l’occurence, les routiers français craignent que certains employeurs profitent de cette nouvelle réforme pour privilégier l’embauche d’employés étrangers pour pouvoir les payer au salaire minimum… Les routiers français estiment que de nombreuses grandes entreprises n’hésiteront pas à licencier des chauffeurs français pour faire appel à des conducteurs étrangers qu’ils paieront moins.

Le compromis européen

Afin d’obtenir l’accord de la part des autres pays de l’Union européenne en octobre dernier, la France a dû accepter, à la demande de l'Espagne et du Portugal, d’exclure le secteur du transport routier. En effet, les routiers espagnols et portugais, qui n’ont que la France comme porte d’entrée dans l’Union européenne, passent par la France pour charger ou décharger leurs camions. Une pratique qui concurrence ainsi les routiers français dont les salaires et les charges sociales sont bien plus élevés.
Une grande problématique pour ce secteur très concurrentiel, pour lequel une autre réforme sera rapidement étudiée.

De plus en plus de salariés détachés

Des manifestations qui ont lieu alors qu’une étude de la Direction générale du travail démontre l’augmentation du nombre de travailleurs détachés dans tous les secteurs d’activité. En 2016, la pratique a progressé de 23,8% pour la deuxième année, pour atteindre un total de 354 151 salariés. Cinq régions enregistrent un grand nombre de déclarations de détachement : le Grand-Est, PACA, Auvergne-Rhône Alpes, Hauts-de-France et Ile-de-France.
C’est le secteur de l’interim qui passe devant le secteur du BTP et celui de l’industrie en terme d’embauches de travailleurs détachés. Ces salariés viennent principalement d’Espagne, du Portugal, d'Allemagne et même de Pologne.

Vous détachez des salariés ? Inscrivez-vous dès maintenant sur notre plateforme en ligne pour commencer à détacher vos salariés!